Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

En France (781)

 Du Livre blanc, lucidité ou dérapage ?   Le 14 mai dernier dans la rubrique "débats" du quotidien le Monde, dans un article intitulé "menace sur notre capacité militaire" le général de corps d'armée  (2ème  section) Thomann fait part de ses inquiétudes à quelques jours de la sortie du livre Blanc sur la sécurité et la Défense. Il dénonce notamment les propositions de réduction des forces terrestres et estime que les conséquences d'une telle politique ne "pourrait que conduire à une révision à la baisse de l'ambition de la France de participer à la gestion des affaires du monde". Sur le site internet du Point le 15 mai, M. Guisnel apporte la contradiction sous le titre "Armée de terre : gare aux dérapages ! ". Dans cet article, il s'en prend à la vision corporatiste du Général Thomann prétendant que "l'Armée de terre ne sortira pas consolidée d'arguties aussi maladroites". J'encourage nos…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
    La "Françafrique a de beaux restes" titrait le magazine Le Point le 7 février…. Voulant démontrer que la récente crise du Tchad illustrait les limites de la "rupture" en matière de politique africaine, ...Pierre Beylau expliquait que malgré les déclarations d'intention "la France continue d'expédier ses parachutistes et la base de Libreville est toujours utilisée comme point d'appui du dispositif militaire français… ". Mais le journaliste de conclure "les contempteurs de la Françafrique n'ont guère de solutions crédibles à proposer pour la remplacer alors que de nouveaux prédateurs lorgnent le continent noir pour s'emparer de ses richesses minières ou pétrolières." Quelques jours plus tard, le 28 février 2008, au Cap, devant le Parlement sud-africain, le Président SARKOZY a appelé de ses voeux une "refondation" des relations entre la France et l'Afrique en déclarant notamment que "la France n'a pas vocation à maintenir indéfiniment des forces armées en Afrique".…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
Le Président Sarkozy va présenter son bilan après un an de pouvoir. Comme il faut s'attendre à ce que sa mémoire ne soit pas moins sélective que son jugement, nous ne croyons pas inutile de prévenir quelques oublis en apportant ici le concours d'un petit aide mémoire, pour ce qui est du moins de la politique étrangère : 1) Le chapitre des succès tient en deux lignes : quand on y a inscrit la libération des infirmières bulgares , il n'y a plus qu'à ajouter le mot "fin" 2) A defaut de succès , il y avait de chaudes espérances : on allait arracher Madame Bétancourt à ses ravisseurs et instruire enfin le procès des meurtriers de Rafik Hariri. La première est toujours dans sa jungle et le second toujours dans les limbes. Pour prix de cet échec, nos rapports ici avec la Colombie et là avec la Syrie se sont…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
"Quand on ne reconnaît plus les siens, c'est qu'on n'est plus des leurs. " (Louis Pauwels) Oui, tous les Français ne ressentent pas obligatoirement l'urgence de demeurer français. Aussi, c'est le corps en décomposition de notre pays que nous avons bien failli mettre en terre à la date fatidique du référendum du 29 mai 2005 lequel demandait aux Français de voter "oui" à la nouvelle Constitution européenne sur les conseils délétères du Président de la République d'alors, Jacques Chirac. La nouvelle Constitution avait en vue de déléguer les pouvoirs souverains acquis au fil des siècles par la France, pour les transmettre à l'Europe ou à ce que l'on appelle l'Europe qui n'est jamais, pour l'heure, qu'un tripot qui participe à la gabegie. On était bien loin de " la certaine idée de la France" ! Lors du référendum sur la Constitution européenne, pauvres de nous, nous faisions figure du dernier carré…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
........................; Par-delà la vive polémique qu'il a suscitée, le discours du Latran inaugure une ère nouvelle dans les relations, historiquement méfiantes, entre l'Eglise et l'Etat. Nous assistons à un changement hautement symbolique de la politique française dans ses rapports au fait religieux en général et au christianisme en particulier. Celui-ci, avec les autres grandes traditions religieuses y compris l'islam - à condition qu'il procède à son propre aggiornamento - n'est plus exclu au nom de la déesse Raison et de la sacro-sainte spécificité française, mais accueillies au sein d'une laïcité positive capable de les absorber dans un vaste pacte républicain et de les impliquer dans un dessein à la hauteur de la France : une politique de civilisation. Il ne s'agit donc pas, comme cela a été écrit, d'une altération grave des principes fondateurs de la laïcité, encore moins d'une remise en question de la loi de 1905, ce "monument…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
La grève a bien souvent en France un aspect "mythologique". En effet, héritiers d'une certaine vision de 1793, puis de la révolution bolchevique entretenue chez nous par la présence d'un fort parti communiste aujourd'hui exsangue mais relayé par l'extrême-gauche trotskiste, les meneurs grévistes continuent de vivre dans l'esprit du "grand soir" qui devait mettre à bas le système d'exploitation capitaliste. Résultat ? Les conflits sociaux ont souvent en France une dimension idéologique étrangère aux véritables enjeux et atteignent de ce fait parfois une violence sans rapport avec les revendications salariales. Paradoxalement, la dureté des conflits résulte aussi de l'extrême faiblesse du syndicalisme français qui ne représente guère plus de 8 % des salariés lesquels ne se reconnaissent pas dans des centrales plus soucieuses de "révolution" politique que de défense réelle et concrète de leurs intérêts légitimes : la méthode forte a toujours été celle des petites minorités qui s'imposent aux majorités trop amorphes…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
La décadence de l'université française remonte à mai 1968 (et au-delà). Elle est le résultat d'une omnipotence de l'Etat, dissimulant le vrai pouvoir d'immobilisme détenu par les groupes corporatifs. Un diagnostic nécessaire, en vue d'une libération. Toute une série de rapports internationaux viennent de souligner le retard des universités françaises sur les universités des 23 pays développés du monde (les 15 européens, le Japon, les Etats-Unis, le Canada, l'Australie, la Nouvelle Zélande, Taïwan, la Chine et l'Inde). Les raisons de ce retard tiennent à des éléments très divers, historiques, politiques, économiques, idéologiques. Une histoire ancienne Historiquement, il n'y a, si l'on en croit l'Almanach Royal pour l'année 1777, d'université qu'à Paris avec une Faculté de théologie, la Faculté "des droits", la Faculté de médecine et la Faculté des "arts". Il existe en province des Facultés de droit et de médecine mais elles sont à de rares exceptions près, fort médiocres :…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version