Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

En France (742)

Le nom à la carte des "super-régions", nouvel indice d’une perte de sens Affubler les "super-régions" d’un nouveau nom, c’est modifier leur identité symbolique, explique l’historien.   "La France, ce sont des France différentes qui ont été cousues ensemble", a dit un jour Fernand Braudel, qui ajoutait : "Je ne veux pas qu’on s’amuse avec l’identité. Construire l’identité française au gré des fantasmes, des opinions politiques, ça, je suis tout à fait contre." Ainsi s’exprimait le grand historien en 1985, au moment même où se mettaient en place les premières lois de décentralisation. Bien que sensible au projet que pouvait représenter l’éventuelle émergence d’une véritable démocratie locale en France, Fernand Braudel manifestait son inquiétude devant l’apparition d’une notion nouvelle, la "divisibilité" de la France. Il n’imaginait pas qu’elle fût promise à un tel avenir. Pour lui, l’unité de la France, dont la construction avait été si laborieuse, constituait non seulement sa force vitale, mais aussi…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
Derrière le football, la pagaille française   Le Système n’est plus à une affabulation près. Avec l’ouverture de l’Euro de football, ce vendredi à Paris, la propagande d’État va promouvoir la nation rassemblée, tolérante, optimiste, victorieuse. "Vous êtes la France, toute la France", a assuré dimanche le chef de l’État, venu rencontrer les Bleus à Clairefontaine (Yvelines). "L’esprit collectif" s’annonce comme le slogan simplet des commentateurs paresseux. Les professionnels du mensonge sur le "vivre-ensemble" espèrent au moins avoir raison durant ce mois sportif. Mais leur insistance à promouvoir un pays fictivement unifié, en divertissant des foules parquées dans des stades et des fans zones, témoigne du vide qui s’est installé dans une République qui se délite. En venir à admettre que le foot professionnel, corrompu jusqu’à l’os, est seul capable d’unir les citoyens dit tout des maux dont souffre la France éclatée.   Il est vrai que le gouvernement ne…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
Face au naufrage du public, l’école libre doit rester fidèle à ses valeurs   L'enseignement privé va bien : c’est ce qui ressort du dernier congrès de l’Apel (Association de parents de l’enseignement libre), qui s’est conclu ce dimanche dans une ambiance d’optimisme quasi unanime. Tout semble réuni pour favoriser le secteur privé sous contrat, à commencer par l’effondrement de l’enseignement public. L’échec manifeste des dernières réformes scolaires constitue la principale clé de l’attractivité des établissements privés, qui ont la chance d’éviter les mesures que l’État impose à leurs voisins du public. Ils ont ainsi été à l’abri de la calamiteuse réforme des rythmes scolaires, et leur liberté de recrutement constitue, dans bien des territoires, une échappatoire au piège de la carte scolaire. L’apparente santé du privé est donc essentiellement la conséquence de la descente aux enfers que subit l’enseignement public. Cette situation devient un scandale lorsque, non contents de bénéficier…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
Une erreur majeure : la retenue à la source de l’impôt sur le revenu   Le coup est parti. Bercy a transmis au Conseil d’État une trentaine de pages détaillant le projet de transformation de l’impôt sur le revenu (IR), qui pourrait faire l’objet dès 2018 d’un prélèvement par retenue à la source sur la plupart des revenus (notamment les salaires et les pensions). Dans une interview au Figaro, le secrétaire d’état au budget, Christian Eckert, voit dans ce changement "un avantage majeur : votre impôt s’adapte immédiatement aux changements de situations, par exemple si vos revenus baissent ou si votre situation familiale évolue". Il s’agirait au contraire, si l’on y regarde de près, d’une erreur monumentale. Car, compte tenu de notre capacité de réforme limitée, cette réforme dont nous n’avons aucun véritable besoin va empêcher d’en réaliser de plus utiles, et en sus elle présente de graves défauts.   Une réforme…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
Communiqué sur la réforme relative aux écoles hors contrat préparée par le ministre Najat Vallaud-Belkacem   La réforme envisagée revient à vider de sa substance la liberté pédagogique des écoles hors contrat. La Fondation pour l'école appelle le ministère à retirer son projet ou à en lever toutes les ambiguïtés.   Le Ministère de l'Education nationale projette de modifier le régime d'ouverture des établissements hors contrat (en passant d'un régime de déclaration d'intention à un régime d'autorisation préalable) et d'imposer désormais à ces établissements, ainsi qu'aux enfants pratiquant l'école à la maison, le respect des programmes de l'école publique, à chaque fin de cycle soit en CE2, 6ème et 3ème. La Fondation pour l'école a été consultée. Elle est tout à fait opposée aux réformes prévues au regard des projets de textes qui lui ont été transmis par le ministère. En effet, les réformes envisagées réduisent drastiquement la liberté d'enseignement…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
Philippe Martinez marche à rebours du temps…   … les salariés n’en sont pas mieux pour autant   La relation capital-travail est un rapport de force. Les premières victoires syndicales ont été obtenues à la fin du 19ème siècle quand une industrialisation effrénée absorbait les paysans plus vite qu’ils ne quittaient leur campagne. Les travailleurs eurent alors la main. Ils obtinrent le droit de grève en 1864 et le droit de se syndiquer vingt ans plus tard. La récession qui suivit la Première Guerre mondiale fit pencher un temps le balancier dans l’autre sens. Le retour de la croissance et une main d’œuvre diminuée par le conflit inversa à nouveau le rapport de force. En 1936, les salariés obtinrent la semaine de 40 heures et les congés payés.   Une même situation se présenta après la Seconde Guerre mondiale. L’industrie n’arrivait pas à répondre aux besoins d’une croissance moyenne de…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
Le sacrifice et les égoïsmes   Quelle image restera de François Hollande et d’Angela Merkel réunis ce dimanche devant la nécropole de Douaumont, aux portes de Verdun, pour la célébration du centenaire de la fameuse bataille ? Un geste témoignant de la réconciliation des deux pays jadis frères ennemis ? Une parole, après tant d’autres, évoquant avec solennité la paix régnant aujourd’hui en Europe ?   C’était il y a cent ans. Deux armées s’arc-boutaient sur leurs positions établies au bord de la Meuse. Trois cents jours durant, les deux états-majors engagèrent des troupes pour garder, conquérir puis reprendre des points aujourd’hui mémorables, notamment les forts de Douaumont et de Vaux, quoi qu’il dût leur en coûter. Le courage des combattants français, ravitaillés par la célèbre Voie sacrée et emportant la victoire finale, a contribué à élever la ville de Verdun au rang de symbole de la ténacité nationale dans l’adversité. Pendant dix…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
La CGT radicalisée, danger pour la démocratie   La France est menacée par le terrorisme islamiste, mais aussi désormais par le terrorisme syndical. L’un et l’autre partagent un même but : la contestation par la violence du modèle de société en place. Il ne serait d’ailleurs pas surprenant de voir apparaître prochainement la figure de l’islamo-gauchisme dans cette même stratégie de rupture. Dans l’immédiat, se donne à voir une CGT radicalisée dans un retour aux sources de l’idéologie communiste. Sous l’impulsion de son secrétaire confédéral, Philippe Martinez, lui-même issu d’une famille communiste, la centrale désigne les policiers comme cibles, appelle à bloquer les raffineries de pétrole et les centrales nucléaires, rêve d’une grève générale. Parce qu’elle est minoritaire et en perte d’audience, elle affiche un comportement qui se joue des règles démocratiques et du droit. Sa culture retrouvée du noyautage, du sabotage, du coup de force et de la prise…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
Radiographie d'une pré-guerre civile en France   Une situation de pré-guerre civile s’installe en France. Bien sûr, les politiques et les médias feignent, une fois de plus, de ne rien voir, rien entendre. Les militaires hauts gradés qui alertent sur la vulnérabilité de la nation et sur la détermination de l’ennemi intérieur sont priés de la boucler, par un pouvoir qui jure que "ça va mieux". Les policiers qui manifestent, ce mercredi, sonnent une même alarme. Elle ne semble pas devoir être entendue davantage. Pourtant, que disent-ils ? Qu’ils n’ont jamais vu un tel degré de haine et de violence contre les forces de l’ordre. Ce ne sont plus les CRS qui mènent les assauts, mais les casseurs qui veulent tuer du flic. A Nantes, où un policier a échappé de peu à un lynchage fatal, un officier de police assure que lors de chaque manifestation, les forces de sécurité…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version