Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

En France (934)

C’était en 1986. Philippe Séguin devient ministre des Affaires sociales du gouvernement Chirac. Le programme de la droite revenue au pouvoir ne lui plaît guère. Il n’a pas trop envie de supprimer l’autorisation administrative de licenciement et de remettre en cause des pans entiers du code du travail. La droite revancharde le presse de renvoyer sa directrice des affaires sociales, nommée par la gauche, une inconnue nommée Martine Aubry. Philippe Séguin refuse. Tout comme il résiste aux injonctions de Marie-Hélène Bérard, alors conseillère aux affaires sociales de Matignon. Une guerre de deux ans commence. Mais c’est la première incursion de Martine Aubry dans la chronique politique. Elle ne la quittera plus. Pourtant, elle assure alors ne pas vouloir y aller. La politique ne l’intéresse pas. En tout cas, à l’époque, c’est ce qu’elle prétend. La politique, c’est son père, Jacques Delors, surnommé "M. Démission", pour sa propension épidermique à menacer de…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
La Belgique vient de voter à la quasi-unanimité l’interdiction du port de la burka, du voile intégral, couvrant le corps et le visage de la femme qui la porte, comme d’un linceul, et cela dans tout l’espace public belge. Autant dire que le Royaume constitutionnel de Belgique, pourtant au bord de la sécession et sans gouvernement stable, n'y est allé ni de main morte ni par quatre chemins. Ses responsables actuels ont décidé où se trouvait la défense d’un état démocratique en démontrant que cette défense là ne s’accommodait d’aucune demi-mesure, d’aucune équivoque. Le Parlement français va devoir bientôt se confronter à la même question qui affecte, au delà de ses motivations circonstancielles, la préservation de la nature même de la Vème république en précisant quels sont moyens les plus ajustés pour ne pas y faillir. A cet effet, le gouvernement Fillon, soutenu sinon aiguillé par la quasi totalité de…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
Etant moi-même né à Nantes et y ayant habité plus de trente ans, j'avoue ne rien reconnaître de familier chez mon compatriote et pays, Lies Hebbadj. "Je ne passerais pas mes vacances avec lui", a répété deux fois Julien Dray, mardi matin sur Europe 1, avant de défendre néanmoins la prudence du PS sur cette affaire de polygamie comme sur la burqa. Pour ma part, je me sens même totalement étranger à ce Français, installé dans la cité des Ducs de Bretagne et du Muscadet avec ses femmes voilées (ses "maîtresses", assure-t-il) et vivant selon les règles sexistes et violentes de la charia. Hebbadj a beau avoir une carte d'identité nationale, il n'est pas intégré et ne cherche d'évidence pas à l'être. Il est l'illustration extrême de la fracture identitaire souvent décrite ici mais que les politiques et les médias ont du mal à admettre. Oui, il existe en France une contre-société islamisée qui,…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
J’avais fait vœu de silence jusqu’au 31 juillet 2010. Une double actualité me conduit à le rompre. D’un côté, celle des soldats français tombés au champ d’honneur en Afghanistan et ramenés dans les plis du drapeau français, de l’autre, celle d’une photo primée par la FNAC, montrant un français, du moins je le crois, se "torchant" dans les plis du même drapeau. Comment s’étonner de la crise de valeurs que traverse notre pays quand ses enfants meurent dans un silence assourdissant et une indifférence quasi générale, quand on prime l’ignominie et l’abjection ? Dans d’autres pays, le peuple accompagne ses soldats tués au combat dans leur dernier voyage, il les applaudit dans les aérogares. Que fait-il en France ? Nos concitoyens sont-ils si différents des autres ? Non, ils ont simplement et seulement perdu, oublié ou jamais appris ce qui donne du "sens" à nos vies, à toutes nos actions…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
Ce fut une erreur, ce principe de précaution inscrit dans la Constitution en 2005. Depuis, l'État-mamma ne cesse de se rendre ridicule et insupportable, en s'effrayant de l'aléa et en multipliant les interdits. Les excès de prudence sur la grippe A coûteront une fortune en vaccins inutiles. Les automobilistes, eux, sont devenus des délinquants en puissance tandis que la vraie criminalité prospère. Cette idéologie d'un monde aseptisé a conduit à décréter, après la tempête Xynthia sur les côtes atlantiques, des destructions de maisons suscitant la fronde des sinistrés contre le gouvernement. La France ankylosée n'avait pas besoin de cette nouvelle tyrannie. L'irruption, il y a une semaine, du volcan islandais Eyjafjöll n'obligeait pas non plus à la paralysie aérienne, qui a pris au piège des milliers de voyageurs. Il y a bien eu un affolement irraisonné puisque des vols ont repris, mardi, tandis que les nuages de cendres étaient encore…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
Si les politiques congédiaient ces "communicants" qu’ils croient indispensables et qui parasitent leurs entourages, ils économiseraient de quoi s’offrir de vrais collaborateurs et s’éviteraient maintes bévues. J’étais à Paris ces jours-ci et la "rumeur", propagée par les médias, alimentait toutes les conversations. Je l’avais entendue mezza voce depuis quelques semaines, personne n’y accordait le moindre crédit, elle allait s’éteindre comme une chandelle à bout de cire. Une "com" élyséenne aussi lourdingue qu’inopportune l’a remise au menu, dans les dîners mondains comme dans les gargotes. Mattéi jadis, Gaymard naguère, coupables de rien, ont payé cher une "com" tout aussi désastreuse. Ça continue. Fut un temps où j’observais Chirac d’assez près. Ses moments de grâce politique, ses comparutions médiatiques les plus réussies m’ont toujours paru correspondre à des séquences où il communiquait tout seul, d’instinct, avec ses tripes, son flair et son charisme. On a vu éclore au XXe siècle pas mal…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
L'épreuve des faits ne s'est pas fait attendre pour les retraites. Les prévisions du Conseil d'orientation des retraites (COR), publiées ce mercredi, sont affolantes. Si rien n'est fait, l'actuel mécanisme de répartition accusera, dans une hypothèse de plein emploi, un déficit de 115 milliards d'euros en 2050. C'est tout un système à la Madoff (les derniers arrivés payent les rendements des plus anciens, jusqu'à ce que cette chaine de Ponzi s'effondre, faute de cotisants assez nombreux) qui est arrivé à son terme. Dès à présent, une retraite sur dix n'est plus financée, en dépit des réformettes de 2003 et de 2008. Aussi, quand FO, par exemple, assure lundi qu'il n'y aura "rien à négocier" concernant l'âge du départ ou la durée des cotisations, ce syndicat prend le risque de se ridiculiser, tant les évidences s'imposent. Comme le rappelle Manuel Valls (PS) "dire qu'on ne pourra pas allonger la durée de cotisation,…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
Feu à volonté sur les catholiques ! Leur Église, qui n'a jamais été aussi vulnérable, n'en finit pas de subir les assauts de la meute, lâchée y compris de leurs rangs. À écouter la dernière campagne déclenchée en Europe et aux États-Unis, le Pape aurait quasiment cautionné un système généralisé de pédophilie. Le crime justifierait la fin du célibat des prêtres, la désolation sans fin du reliquat de fidèles, la démission de Benoît XVI. Or cet acharnement dépasse la réalité du scandale et contribue à ébranler davantage l'institution. Source encore présente de la culture occidentale, elle résiste à la table rase qui veut sa disparition. Ceci explique sans doute cela. Les déviances de religieux sont une honte. L'Église, qui les a révélées, ne cesse de s'en excuser. Le temps n'est plus où Le Monde pouvait publier, en 1977, une pétition d'intellectuels, conduits par Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir, pour…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
C'est l'affrontement de demi-vérités et de demi-mensonges. L'Etat et les départements sont des montagnes de mauvaise foi qui ne se rencontrent jamais. Si les départements ont raison de reprocher à l'Etat de ne pas avoir compensé intégralement les dépenses sociales qu'il a rajoutées récemment dans leur escarcelle déjà bien garnie, celui-ci n'a pas tort de stigmatiser le laxisme gestionnaire des collectivités locales : les dépenses somptuaires de prestige, la communication à la gloire des présidents, et l'argent dilapidé dans des associations gigognes, où bien-pensance idéologique et clientélisme féodal font très bon ménage. Le jeu de rôle est aussi politique. La droite – qui tient l'Etat – n'a pas envie de reconnaître qu'elle a encore alourdi le filet social qu'elle se promettait d'alléger ; la gauche dissimule qu'elle bénéficia longtemps de copieux droits de mutation grâce à la hausse constante de l'immobilier ; et se trouva fort dépourvue lorsque cette bulle…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version