Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

En France (934)

Le bouclier fiscal évite peut-être l’évasion de certains capitaux mais il est devenu une sorte de péché originel du sarkozysme, un symbole que la gauche ne cessera plus d’invoquer. Mieux vaudrait le passer aux oubliettes en concoctant une réforme globale de la fiscalité qui exclurait de l’ISF la résidence principale. C’est la mesure la plus susceptible d’apaiser l’irritation des classes moyennes avant la future élection présidentielle. Beaucoup de Français propriétaires de leur logement dans une grande ville et qui ne roulent pas sur l’or sont concernés, eu égard à la bulle immobilière. Certains tirent même carrément le diable par la queue. La précarisation, voire la prolétarisation des classes moyennes, est au coeur du malaise français. Soit on éclairera tant soit peu leur avenir, soit la France continuera de s’enliser dans un mixte de crispations identitaires, de rétractions individualistes et d’irrespect poujadisant. Plus que tout autre pays européen, le nôtre a…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
Dans l’état actuel des choses, assurément non. Peut-il renverser le cours des évènements ? C’est fort peu probable. Pourquoi en est-il ainsi ? Le facteur essentiel est que le président a perdu l’atout majeur, qui avait assuré son succès électoral de 2007, à savoir les électeurs du Front national, soit plus ou moins 10 % du corps électoral. Peut-il les récupérer en deux ans ? Cela paraît fort incertain. L’oiseau s’est envolé. Ne serait-ce que parce que l’effet de nouveauté de 2007 ne joue plus ; que le président a perdu une large part de sa crédibilité ; que son image personnelle est durablement ternie par toute une série de maladresses, insignifiantes en elles-mêmes, mais mortifères à la longue (Jean Sarkozy à l’EPAD, Frédéric Mitterrand, la nomination d’Henri Proglio….) ; le goût de l’épate et la fréquentation des "people" (le fameux bling bling) ; un activisme excessif ravalant le malheureux François Fillon au rôle de second couteau,…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
Le terrorisme intellectuel, qui insulte et fait la morale aux réfractaires qui osent ouvrir les yeux et décrire ce qu'ils voient, vit-il ses derniers instants ? En tout cas, il devient de plus en plus pitoyable. Voyez l'affaire Claude Allègre: pour avoir mis en doute les croyances des idéologues Verts sur la responsabilité de l'homme dans le réchauffement climatique, l'ancien ministre aura été traité de négationniste et d'incapable, avant que ses objections rencontrent l'adhésion de scientifiques et d'une partie de l'opinion. Du coup, les chercheurs incriminés par Allègre viennent pleurer auprès du gouvernement pour lui demander de désavouer le méchant contradicteur et lui confisquer la parole. Il est vrai que Nicolas Sarkozy a oublié d'être prudent quand il a déclaré "clos" le débat sur le réchauffement, qui allait déboucher sur la taxe carbone. Mais l'Etat n'a rien à faire dans cette controverse qui voudrait imposer une soviétoïde vérité officielle. La…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
Grand débat - et déballage, à droite : le président a-t-il compris la "leçon" des régionales ? Si la politique suivie par le gouvernement depuis 2007 n’était impopulaire, comme ont l’air de le penser les ténors de la majorité, que par le bouclier fiscal ou l’affaire Jean Sarkozy, la trajectoire serait facile à corriger - même si le président répugne à revenir sur ses cadeaux fiscaux, garantie d’un  "socle" minimum de partisans parmi les grands prescripteurs. Mais les réformes emblématiques ne sont pas les seules qui posent problème. C’est l’ensemble des politiques menées dans à peu près tous les domaines depuis trois ans qui, dès que l’on connaît tant soit peu le sujet, apparaissent au mieux brouillonnes et contre-productives, au pire destructrices.  Sécurité publique, réforme judiciaire, fonction publique, santé publique, éducation nationale, Pôle emploi, administration territoriale, etc. : partout le plus grand désordre a été mis sans bénéfice substantiel. C’est à tort cependant qu’une certaine gauche voit dans ce programme l’application d’un plan machiavélique et réfléchi, qualifié d’ultralibéral,…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
La baisse sans précédent du taux de participation aux élections régionales de 2010, surtout au premier tour, n’exprime pas seulement le recul du civisme ou le dégoût des urnes.  Il résulte aussi, pensons-nous, de l’insuffisance de l’offre politique. Bien qu’une bonne dizaine de listes se soient proposées au suffrage dans chacune des régions, un  des principaux courants politiques français, voire le principal, n’était pas présent dans la compétition  et cela seul suffit peut-être à expliquer l’abstention. Le grand absent est le courant que l’on qualifiera de conservateur mais qu’on pourrait aussi bien  appeler la droite modérée ou la droite "calme", voire les modérés tout court avec tout ce que ce mot  signifie de pondération, de mesure, de prudence, mais aussi de tenue et, pourquoi ne pas le dire ? de "force tranquille".  Pourquoi ce courant est-il important ? Parce que sous différentes formes, légitimisme, orléanisme, bonapartisme, républicanisme modéré ("La république sera conservatrice…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
Le Conseil d'Etat n'a pas pris la mesure du défi que représente pour notre démocratie le port de la burqa. Comme le voile islamique, ce vêtement féminin se veut le signe d'une allégeance à une idéologie totalitaire qui ne se reconnaît que dans la charia, intrinsèquement incompatible avec les valeurs de l'Occident. Or cette évidence est ignorée dans l'avis, prudentissime, de la haute juridiction qui écarte une interdiction générale du voile intégral, en le considérant comme l'effet d'une banale "pratique religieuse" relevant de la liberté individuelle et protégée par une conception très laxiste de la laïcité. Certes, l'avis admet que le visage dissimulé peut parfois porter atteinte, en quelques lieux, à l'ordre public, mais il ne voit pas où est le problème quand cette monstruosité est portée dans les rues. Relire Montesquieu : "La servitude commence toujours par le sommeil". A quoi joue le Conseil d'Etat ? Les islamistes, qui…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
La crise de la démocratie, ouverte après les fortes abstentions aux élections régionales, oblige la politique à quitter sa tour d'ivoire. Nicolas Sarkozy, ce mercredi à midi, s'est efforcé d'apparaître réceptif à la "vie quotidienne" des Français, en annonçant notamment son refus de tolérer d'autres "concessions" face aux atteintes à la laïcité et à l'égalité entre l'homme et la femme. Il a notamment annoncé une loi contre la burqa et une pénalisation parentale de l'absentéisme scolaire par le biais des allocations familiales. Sera-ce suffisant pour faire revenir les électeurs en 2012 ? Il faut observer que le président s'est gardé de citer l'immigration et l'islam - ces deux éléments que le débat ajourné sur l'identité nationale avait fait ressortir - parmi les thèmes à aborder. Mardi, le député UMP Bernard Debré n'excluait pas de voir le candidat de la gauche vainqueur de la prochaine présidentielle, et celui de la majorité…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
  Après Longuet, Frêche et Ménard, le microcosme parisien sacrifie Éric Zemmour sur l’autel de la police langagière. Je connais bien Zemmour, j’apprécie la causticité de sa plume, qu’il manie en fleurettiste adroit et élégant. Politiquement, il n’a rien d’un ultra. Chroniqueur au Figaro, il a accédé soudainement à cette notoriété équivoque que sous-loue la télévision quand elle convie un impétrant dans une émission destinée au grand public. Dès lors, Zemmour a été sollicité ici et là pour polémiquer sur l’actualité. On a vu ces dernières années éclore des émissions dites "de débat" où les protagonistes dégainent sans trop de retenue. Les gens adorent l’amoncellement des cadavres médiatiques, ça s’apparente aux jeux du cirque, et ça fait de l’audience. Toutefois les patrons de chaîne ou de station, ravis de l’aubaine, craignent d’offusquer la censure implicite qui érige entre les mots et la réalité une frontière de plus en plus étanche.…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
Le PS a tort de fanfaronner, à la lecture des résultats du premier tour des élections régionales (UMP: 26,15% ; PS : 29,09%). Certes, les Français ont décidé, hier, de faire cadeau à la gauche convalescente de la gestion pépère des régions. Mais, outre que le plébiscite anti-Sarkozy, rêvé par l'opposition, n'a pas pris (51% des sondés, interrogés ce lundi pour Le Parisien estiment que leur vote "n'a aucun rapport avec un jugement sur l'action du président de la République et du gouvernement", contre 32% qui ont voulu exprimer leur insatisfaction), l'envergure des abstentions (53,5%) oblige l'ensemble des partis à se poser des questions sur leur rôle et leur utilité. Le désarroi des gens, souvent rappelé ici aux fins de mise en garde, est en train de créer une crise démocratique qui, si elle devait se confirmer dimanche avec un taux semblable d'absentions, pourrait être assimilée à une rébellion contre une oligarchie. Jean-Luc Mélenchon…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version